Historique

En 1984, pour le 700ème anniversaire de la commune de Froideville, d'importantes festivités avaient été prévues. Des caveaux jaillissaient de partout, des défilés magnifiques sillonnaient nos rues et des décorations de toutes sortes ornaient une grande partie des maisons villageoises. Une idée d'organiser un marché folklorique avait alors germé dans la tête de plusieurs cacatchoux (citoyens de Froideville) habitants à la rue du Four, sise dans une zone très agricole du village. Cette rue se prêtait par ailleurs très bien à ce genre de manifestation car le trafic en transit était quasi nul. De plus, le cadre rural était fort agréable et permettait d'utiliser beaucoup d'infrastructures qui mettaient en valeur ce genre de marché. Or, la fréquentation de ce dernier a été un tel succès que les gens qui s'étaient associés pour l'organiser ont décidé ensuite de former une association qui se chargerait à l'avenir de maintenir et rééditer cette manifestation chaque année, ceci au vu de l'engouement du public.

En 1985 donc, L'ASSOCIATION DES AMIS DE LA RUE DU FOUR était née.
Elle regroupait alors une vingtaine de membres, qui étaient tous domiciliés dans la rue ou ses environs immédiats. Son président des premiers jours était Daniel DELISLE, qui était maraîcher dans notre rue et avait à cœur de prendre la direction de notre association. Tous les amis, pour la plupart des figures emblématiques du village, décidèrent de baptiser la manifestation " Marché folklorique de la rue du Four ". Il était important à ce moment de trouver une date qui resterait la même d'années en années et s'adapterait parfaitement aux agendas des manifestations qui se déroulaient dans notre commune et celles avoisinantes. Il fallait également pouvoir bénéficier de bonnes conditions météo pour l'utilisation de bancs extérieurs et surtout faire très attention à ce que les bourses des visiteurs soient pleines. Il a donc été décidé de fixer cette date au premier week-end de septembre, qui semblait le plus adapté.
A cette époque, une imposante grange (qui est ensuite devenue le bâtiment de l'Orchidée) était aménagée et pouvait accueillir le monde pour les repas. L'Association Jorat Souviens-toi participait également aux premiers marchés et fournissait des artisans qui faisaient revivre les métiers d'antan. Les fanfares, les dames paysannes et leurs succulentes pâtisseries, de même que différents caveaux tenus par nos membres, les pompiers ou la Jeunesse animaient cette journée. Tout ceci créait une ambiance si sympathique et conviviale que notre marché s'était fait rapidement connaître aux alentours et bénéficiait dès lors d'une excellente réputation. Une importante foule nous rendait visite et profitait de faire ses emplettes alimentaires, car le marché proposait également salades, légumes, fromages, pain du four et viande.
A ce sujet d'ailleurs, le cochon était tué dans la rue et à l'ancienne, avant d'être immédiatement transformé en saucisses et autres préparations. Le franc succès des premiers marchés faisait plaisir à voir et était indiscutable. Les bénéfices récoltés lors de la manifestation étaient ensuite réinvestis dans l'aménagement ou la décoration de notre rue, comme le précisaient les statuts. C'est ainsi que l'association a acheté des candélabres de style victorien et a participé financièrement à la construction de la superbe fontaine couverte qui se trouve au sud de notre rue.
Les années ont passé et les comités et présidents se sont succédés fièrement à la tête de notre association. Que ce soit sous l'appellation de Marché de la rue du Four ou Fête de la rue du Four, les membres ont pris à cœur de faire poursuivre cette manifestation qui franchit désormais la barre des vingt-cinq ans. Oh comme partout, il y a eu des hauts et des bas dans l'association, mais c'est le lot inévitable de toute vie associative. Toutefois, depuis 1984 et ses premiers marchés, beaucoup de choses ont changé et ont influencé la ligne directrice de l'association. L'augmentation démographique et son apport de gens de " la ville ", souvent beaucoup plus réservés et moins enclin à aller au devant des gens, le coût de la vie et son rythme, la recrudescence de marchés et foires de toutes sortes ont fait que le marché s'est quelque peu essoufflé ces dernières années. Il a fallu sans cesse essayer de trouver des innovations qui titillent l'intérêt des visiteurs, tout en tenant compte de ne pas couler notre budget.
De plus, en 2002, une importante "bataille d'intérêts personnels" a finalement conduit au rejet en votation communale du projet de construction d'un four à pain auquel nous participions financièrement et qui aurait du devenir le fleuron de notre rue. Il est vrai que la motivation de nos bénévoles était alors quelque peu redescendue. Mais après les larmes, le sourire est revenu… La volonté d'un membre (Jean-Louis Martin) qui a décidé de le construire personnellement et à ses frais, fait qu'aujourd'hui ce four à pain est construit et qu'il fait partie désormais de notre rue, s'érigeant fièrement à son entrée Nord.

En 2008, nouveau coup du sort pour les Amis de la rue du Four qui ne peuvent que constater que les caisses sont vides suite aux agissements d'une caissière indélicate qui a réussi à puiser dans la caisse de notre association, mais également dans trois autres sociétés dont elle était responsable de la trésorerie remet en question la fête de la rue du Four pour son édition de 2008. En effet, plus de 21'000 Fr.- ont été détourné pendant plus de quatre ans sans que personne ne se rende compte de la situation et il ne nous reste alors que 380 Fr.- de liquidité lors de la vérification des comptes.
Il est tout de même décidé en assemblée extraordinaire de maintenir la fête 2008 et de faire une demande auprès de la commune afin qu'elle nous attribue un prêt pour démarrer la fête et nous garantir la couverture d'un éventuel déficit. Grâce à la solidarité générale et malgré un samedi ou il a plu toute la journée, l'édition 2008 nous a permis de dégager un bénéfice et de rembourser l'intégralité du prêt attribué par la commune.

Pour terminer, une seule chose n'a toutefois jamais changé d'un iota … c'est l'esprit de notre association. Tous les présidents et comités qui se sont relayés durant plus de vingt-cinq ans, de même que tous les membres bénévoles qui se dévouent parfois durant une semaine entière de préparation pour cette manifestation ont eu, et ont toujours, un seul et même objectif :

" QUE PERDURE CETTE TRADITION! "

Yvan RUCHET / Daniel FREYMOND

Page précédente : Programme détaillé du Samedi 7 Septembre 2019 Page suivante : Comité